Récidive : améliorer la prévention en mobilisant aussi les ministères sociaux



D’après une récente étude réalisée par des statisticiens du ministère de la justice et intitulée “Mesurer et comprendre les déterminants de la récidive des sortants de prison”, 31 % des personnes sorties de prison en 2016 après y avoir exécuté une peine ont été à nouveau condamnées pour une infraction commise dans l’année de leur libération.


Ce taux élevé pose bien sûr la question de l’efficacité des peines et de l’accompagnement des condamnés par les services pénitentiaires d’insertion et de probation. Il interroge aussi sur certaines caractéristiques pénitentiaires françaises, notamment la surpopulation des prisons, la brièveté des peines exécutées et le nombre des sorties sèches sans aménagement ou soutien.


Il ressort enfin et surtout de cette étude que la prévention de la récidive ne saurait relever du seul travail de l’administration pénitentiaire et de l’institution judiciaire, mais devrait mobiliser plus largement les ministères sociaux, prioritairement ceux du logement, de l’emploi et de la santé.


Le Gouvernement doit donc mobiliser plus largement l’ensemble des ministères directement et indirectement concernés par la prévention de la récidive en initiant et en coordonnant un travail conjoint d’amélioration de celle-ci.