Quel rôle pour les pharmaciens d'officine après la crise ?



J'ai déposé une question écrite le 23 novembre 2021 pour interroger le ministre des solidarités et de la santé sur le rôle des pharmaciens d'officine dans l'organisation du système de santé après la crise sanitaire. Dans l'attente de la réponse du ministre, vous trouverez ci-après le texte de ma question.


Question publiée au Journal Officiel le 23 novembre 2021


M. André Villiers interroge M. le ministre des solidarités et de la santé sur le rôle des pharmaciens d'officine dans l'organisation du système de santé après la crise sanitaire.


Les pharmaciens d'officine ont été - eux aussi - en première ligne sur le front de la crise sanitaire. Dans des conditions souvent difficiles (sans masque, ni gel, ni alcool, par exemple, les premiers mois), ils ont démontré un investissement exemplaire, des qualités professionnelles, des capacités d'adaptation et d'agilité ainsi que la solidité d'un réseau. Tout en maintenant l'accès aux soins pour les patients habituels, ils ont su accueillir de nouveaux patients « covid » dans de bonnes conditions sanitaires, délivrer des masques, pratiquer des tests antigéniques, commander et délivrer les vaccins pour les médecins généralistes et contribuer à vacciner aux côtés des médecins et des infirmiers.


Les pharmaciens d'officine ont aussi été les cibles d'actes de malveillance commis par certains individus opposés au passe sanitaire ou au vaccin.


Alors que s'ouvre la négociation d'une nouvelle convention nationale pharmaceutique, il lui demande quelles mesures le Gouvernement compte prendre et suivant quel calendrier pour reconnaître l'engagement des pharmaciens d'officine pendant la crise sanitaire et revaloriser leur rôle dans l'organisation du système de santé après la crise sanitaire.


Réponse en attente