Pour ouvrir le débat : et si nous passions au tout nucléaire ?


Je suis intervenu en Commission des affaires économiques le 27 octobre au cours de l'audition de M. Xavier PIECHACZYK, président du Réseau de transport d'électricité (RTE), pour me féliciter de l'attachement renouvelé du gestionnaire de réseau à la production d'électricité à partir du nucléaire, seule énergie capable de concilier nos deux objectifs de lutte contre le réchauffement climatique et de préservation de notre indépendance énergétique (et donc stratégique).


J'en ai profité pour poser une question, certes un peu provocatrice, mais délibérément afin d'ouvrir le débat : pourquoi alors ne pas préférer le "tout nucléaire" au "tout renouvelable" ?