Inacceptable !


Emmanuel MACRON a été giflé mardi 8 juin lors d'un déplacement dans la Drôme
Emmanuel MACRON a été giflé mardi 8 juin lors d'un déplacement dans la Drôme

Je n’ai pas l’habitude de commenter une actualité qui n’est pas la mienne. Mais nous sommes tous concernés.


Agresser un élu de la République, a fortiori l’institution qu’est le Chef de l’État, c’est agresser la République toute entière et les Français dans leur ensemble.


C’est inacceptable ! C’est inacceptable, à l’instar du reste de toutes les violences contre les symboles de l’autorité républicaine : policiers, pompiers, instituteurs, fonctionnaires, etc. Nul ne doit banaliser. Nul ne doit s’habituer.


Je me félicite des condamnations fermes qui ont été unanimement exprimées hier sur tous les bancs de l’Assemblée nationale. La démocratie, c’est le débat pluraliste et l’expression organisée des antagonismes et des oppositions.


La violence verbale annonçant souvent la violence physique, nous tous, élus de la République, avons un devoir d’exemplarité et une responsabilité politique dans la façon dont nous nous exprimons. Je pense bien sûr notamment aux expressions de certains leaders extrémistes qui hystérisent le débat public et médiatique. Au sortir d’une crise sanitaire inédite, la France et les Français sont sous tension. Il existe une violence politique latente. Nous devons collectivement être vigilants et contribuer - chacun - à apaiser le débat public.