Fermeture du site de Benteler à Migennes : mon courrier de relance à la ministre de l'Industrie



Mon précédent courrier du 23 novembre 2021 adressé à la ministre chargée de l'Industrie au sujet de la fermeture annoncée du site de Benteler à Migennes étant resté sans réponse, j'ai relancé Mme Agnès PANNIER-RUNACHER afin d'appeler son attention personnelle sur "la responsabilité qui incombe au Gouvernement pour identifier les voies et les moyens d’une solution réaliste et durable - respectueuse des salariés, de leurs familles et de l’emploi - au problème de la fermeture annoncée de l’usine de Migennes de l’équipementier automobile allemand et sous-traitant Benteler".


Dans ce courrier de relance, je rappelle que le site emploie près de 400 personnes (dont 311 en CDI et 120 couples) "dans un bassin d’emploi déjà lourdement sinistré où le risque de précarité sociale et économique est élevé", et j'insiste à nouveau sur le fait que "le Gouvernement doit s’engager pour les salariés du site Benteler de Migennes comme il s’est engagé avec succès pour ceux du site d’Ascoval de Sainte-Saulve", considérant qu'il ne saurait exister "deux poids et deux mesures suivant qu’un site industriel se situe au Nord ou au Sud de Paris".


Alors que plus d'une cinquantaine de sites industriels ont fermé en 2021, entraînant la suppression de près de 15 000 emplois industriels, faudra-t-il "dévoyer" les candidats à la présidentielle du site de Ferropem dans la vallée de la Tarentaise afin de médiatiser le dossier Benteler de Migennes et d'exercer une pression suffisante sur l'ensemble des parties prenantes pour, enfin, avancer ?






20220114_COURRIER_@_Agnes_PANNIER_RUNACHER_Objet _ le Gouvernement doit prendre ses respon
.
Download • 237KB


André VILLIERS

Député de la 2e circonscription de l’Yonne

Assemblée nationale

126 rue de l’Université - 75355 Paris 07 SP


Agnès PANNIER-RUNACHER

Ministre déléguée auprès du ministre de l'Économie,

des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie

Ministère de l'Économie et des Finances

139 rue de Bercy - 75012 Paris


Paris, le vendredi 14 janvier 2022


Objet : dossier du site de l’équipementier automobile Benteler à Migennes


Madame la Ministre,


Pour faire suite à mon précédent courrier du 23 novembre 2021 (resté sans réponse), permettez-moi d’appeler à nouveau votre attention personnelle sur la responsabilité qui incombe au Gouvernement pour identifier les voies et les moyens d’une solution réaliste et durable - respectueuse des salariés, de leurs familles et de l’emploi - au problème de la fermeture annoncée de l’usine de Migennes de l’équipementier automobile allemand et sous-traitant Benteler, qui emploie près de 400 personnes (dont 311 en CDI et 120 couples) dans un bassin d’emploi de ma circonscription déjà lourdement sinistré où le risque de précarité sociale et économique est élevé.


Certes, nous devons collectivement naviguer entre deux écueils, le sombre désespoir de la casse sociale et l’espoir trompeur d’un carnet de commandes intarissable dans un secteur en mutation accélérée. Mais je considère que le Gouvernement doit s’engager pour les salariés du site Benteler de Migennes comme il s’est engagé avec succès pour ceux du site d’Ascoval de Sainte-Saulve. Il ne saurait y avoir deux poids et deux mesures suivant qu’un site industriel se situe au Nord ou au Sud de Paris.


Au terme des réunions organisées le 22 novembre à la Préfecture de l’Yonne entre le Préfet, la direction de Benteler, les syndicats, des représentants de la holding industrielle allemande et éventuel repreneur Mutares (dont la 1ère offre de reprise avait été rejetée) et les élus locaux, j’avais salué les premières avancées obtenues avec le réexamen du dossier de reprise de Mutares, le lancement à l’échelle européenne par l’Agence économique régionale d’une deuxième phase de prospection d’un autre repreneur crédible, et une réunion multilatérale avec l’ensemble des parties prenantes - Benteler, le groupe automobile multinational et donneur d’ordre Stellantis, Mutares, la Région et l’État.


Pourriez-vous, s’il vous plaît, mettre à jour mon information sur l’analyse que le Gouvernement fait de la situation en termes d’opportunités et de menaces, ainsi que m’indiquer les initiatives qu’il a déjà prises et compte encore prendre, et suivant quel calendrier, pour faire avancer positivement ce dossier ?


En vous remerciant par avance de l’attention toute particulière que vous voudrez bien réserver à ma demande, je vous prie de bien vouloir agréer, Madame la Ministre, l’expression de mes sentiments les plus respectueux.


André VILLIERS