Déconjugaliser l'AAH pour renforcer l'autonomie financière des personnes en situation de handicap



J'ai déposé une question écrite le 1er février 2022 pour interroger la ministre déléguée auprès du ministre des solidarités et de la santé, chargée de l'autonomie, sur la déconjugalisation de l'allocation adulte handicapé (AAH). Dans l'attente de la réponse de la ministre, vous trouverez ci-après le texte de ma question.


Question publiée au Journal Officiel le 1er février 2022


M. André Villiers interroge Mme la ministre déléguée auprès du ministre des solidarités et de la santé, chargée de l'autonomie, sur la déconjugalisation de l'allocation adulte handicapé (AAH).


Actuellement, le montant de l'AAH est calculé en fonction des ressources du couple. En d'autres termes, le revenu d'une personne en situation de handicap qui vit en couple dépend de celui de son conjoint.


Ce mode de calcul contredit l'individualité et l'autonomie - notamment financière - de la personne en situation de handicap.


Or l'AAH est un minimum social qui a vocation à compenser la difficulté ou l'impossibilité d'accéder durablement à un emploi.


Il lui demande quelles mesures le Gouvernement compte prendre, et suivant quel calendrier, afin de renforcer l'autonomie financière des personnes en situation de handicap, notamment en reconnaissant la spécificité de l'AAH et en en tirant les conséquences pour son calcul.


Réponse en attente