Benteler : la politique industrielle du Gouvernement doit faire ses preuves dans l’Yonne



Je suis intervenu en Commission des affaires économiques à l’Assemblée nationale le 9 février pour interpeller une nouvelle fois la ministre chargée de l'Industrie, Mme Agnès PANNIER-RUNACHER, sur le dossier du site de l’équipementier automobile Benteler à Migennes et, plus largement, sur le bilan de la politique industrielle menée par son Gouvernement dans l’Yonne.


Il n’y a pas de fatalité économique et industrielle, à condition bien sûr de se battre avec conviction et détermination !


J’ai souligné que toutes les parties prenantes du dossier Benteler attendaient du Gouvernement qu’il fasse preuve de volontarisme et qu’il identifie les voies et les moyens d’une solution réaliste et durable - respectueuse des salariés, de leurs familles et de l’emploi - au problème de la fermeture annoncée de l’usine de Migennes de l’équipementier automobile allemand et sous-traitant Benteler. La fermeture de ce site qui emploie près de 400 personnes fragiliserait en effet près de 1 600 personnes dans un bassin d’emploi déjà lourdement sinistré, où le risque de précarité sociale et économique est élevé.


Le Gouvernement doit s’engager pour les salariés du site Benteler de Migennes comme il s’est engagé avec succès pour ceux du site d’Ascoval de Sainte-Saulve… Car il ne saurait y avoir deux poids et deux mesures, suivant qu’un site industriel se situe au Nord ou au Sud de Paris !



Aujourd’hui, je cherche toujours dans l’Yonne les effets de la politique industrielle menée par le Gouvernement, même si la ministre a indiqué dans sa réponse à mon intervention que deux marques d’intérêt avaient été récemment exprimées pour la reprise du site de Migennes.


La réindustrialisation est à l’image de la météo, il y a la réalité des températures négatives et le froid ressenti : dans l’Yonne, nouveau terrain de jeu des ministres, nous n’en voyons pas les effets”, lui ai-je rappelé…

A suivre très attentivement, donc.